Carillons à vent

Contexte

    Le carillon à vent est en soit un instrument de musique qui exploite le vent en tant qu'interprète et compositeur. Le carillon à vent peut être également appelé cloche à vent, et il est fabriqué selon trois configurations de base :

    • Un groupe d'objets de même nature (tubes métalliques, coquillages, morceaux de verre, morceaux de bambou ou fragments de poterie) peuvent être suspendus à un support central et tinter lorsqu'ils s'entrechoquent parce que déplacés par le vent.

    • Un groupe d'objets comprenant un clapet suspendu au support qui sonne lorsque la brise souffle contre une assiette plate ou un attrape-vent à l'extrémité du clapet.

    • Une cloche avec un long clapet attaché à un attrape-vent qui joue lorsque le vent frappe le clapet contre la cloche.

    Histoire

      Le carillon a vent est le fruit de mélanges de cultures au cours des millénaires et de l'Histoire. Les cloches ont été inventées à l'époque préhistorique, et les premières preuves de leur existence datent de 3000 avant J.-C. et ont été trouvées sur des sites archéologiques en Asie du Sud-Est. En 2000 avant J.-C., les cloches avaient été développées indépendamment le long des rives de la Méditerranée et étaient coulées en bronze par les Égyptiens.

      Les anciennes civilisations d'Asie peuvent se prévaloir des raffinements musicaux et artistiques du carillon éolien. Les Chinois coulaient des cloches dès 1100 avant J.-C. et ils ont créé la cloche à vent qu'ils appellent feng-ling. Les carillons à vent étaient considérés comme des objets religieux dont on pensait qu'ils attiraient les bons esprits et chassaient les mauvais. Les bouddhistes révéraient particulièrement les cloches à vent et les suspendaient par centaines aux avant-toits des sanctuaires, des pagodes, des temples et dans les grottes. Au Japon, en Chine, au Tibet et à Bali, la coutume religieuse a été adoptée dans le monde laïque, et de nombreuses maisons ont été décorées de la même façon avec les carillons distinctifs. Au Japon, les carillons à vent sont appelés fürin.

      Là où le bambou pousse à profusion, les carillons à vent faits dont il sont faits sont peut-être encore plus anciens. À Bali, en particulier, de grands ensembles de carillons en bambou sont suspendus dans les rizières où ils rendent des services pratiques aux oiseaux et aux animaux, tout en séduisant les esprits.

      Au XIXe siècle, des ensembles de cloches tubulaires accordées en métal ont été perfectionnés pour être utilisés dans les orchestres. Les carillons à vent de haute qualité, accordés avec précision, semblent avoir suivi le développement des carillons instrumentaux et ont été aidés par une technologie qui permet de couper et d'accorder avec précision les gammes musicales anciennes et modernes.

      Les carillons et les cloches à vent sont également devenus un art décoratif qui utilisait une grande variété de matériaux et allait du simple au très élaboré en termes de taille, de construction et d'ornementation. La double attraction du son et de l'apparence a fait en sorte que le carillon à vent se répande dans le monde occidental au cours des XIXe et XXe siècles.

      Le carillon à vent et le Feng Shui

        Dans la science du Feng Shui, les carillons à vent sont un remède à visée curative et vivifiante, vibrants en harmonie avec l'énergie de l'Univers. Depuis le cinquième siècle avant J.-C., à l'époque de Confucius, les Chinois étaient conscients que les sons peuvent influencer l'état et la santé des gens, c'est pourquoi ils ont cherché un moyen de créer une musique spéciale pour les aider à retrouver leur équilibre.

        Comment est-ce usiné ?

          Le type de carillon décrit ici est un carillon à vent à percussion, fait de tubes en aluminium, de divers types et formes de bois comme la partie supérieure, d'une corde en nylon tressée qui est utilisée pour attacher les tubes à leur partie supérieure et la partie supérieure au cintre, et d'attaches ou de clous en métal pour accrocher les cordes au bois.

          Le sommet en bois est fabriqué en le découpant dans la forme choisie, en usinant et en ponçant la pièce découpée, et en la traitant avec de l'huile pour la protéger contre les éléments. Des trous sont percés dans le bois pour permettre le passage des cordes de soutien.

          Le fabricant achète de grandes longueurs de tubes en aluminium à un fournisseur spécialisé. Les tubes sont coupés avec précision aux longueurs initiales ou de travail à l'aide d'un tour ou d'une fraiseuse. Quatre à huit tubes sont utilisés dans un carillon à vent typique. Chaque tube d'un instrument de précision est ensuite accordé par ordinateur ; l'ordinateur a été programmé pour reconnaître le matériau et comparer la tonalité lorsque le tube est frappé à des hauteurs exactes selon la gamme musicale qui, là encore, correspond à la conception choisie. Si nécessaire, les tubes sont légèrement ajustés affiner le son. Des trous sont ensuite percés près du sommet des tubes coupés afin qu'ils puissent être suspendus ; ces trous sont par contre enfoncés afin qu'il n'y ait pas d'arrêtes vives et extérieures.

          Dans la zone de montage, le carillon est assemblé à la main, ce qui est essentiellement une opération de couture. Le fil de nylon tressé est passé dans les tubes et le dessus. Le sommet est relié au cintre, et la corde centrale est ajoutée. À l'extrémité inférieure de la ficelle centrale, le clapet est fixé ; certains fabricants appellent le clapet un attrape-plume ou un attrape-vent. Une étiquette de suspension est attachée au carillon à vent terminé.

          Le produit fini fait l'objet d'une inspection visuelle finale et est emballé pour la vente ou l'expédition.

          Contrôle de la qualité

            Des contrôles de qualité sont effectués tout au long du processus de fabrication. Le bois et le métal dont nos carillons sont constitués sont vérifiés par des techniciens qualifiés et qui rejettent ce qui présente des coupures ou des entailles. Dans la zone d'assemblage, l'équipe de montage est également chargée de rejeter les matériaux et la fabrication qui ne sont pas conformes aux normes. Le contrôle de qualité final a lieu juste avant l'emballage du carillon à vent complet. 

            Sous-produits/déchets

              Nos fabricants et fournisseurs de carillons à vent ne fabriquent pas de sous-produits en soi, mais ils produisent souvent plusieurs styles de carillons ou des versions depuis leurs dessins. Ils génèrent également très peu de déchets. Les déchets d'aluminium sont réduits au minimum grâce à des techniques d'usinage minutieuses. La petite quantité de déchets d'aluminium qui en résulte est recyclée. Les risques liés à la production de carillons sont également extrêmement limités.

              L'avenir

                Comme de nombreux produits ayant une longue histoire, le carillon à vent semble avoir des perspectives d'avenir tout aussi vastes. Le jardinage étant un passe-temps très populaire, et les carillons à vent sont des accessoires on ne peut plus adéquats et agréables pour les jardins, les terrasses et les patios. Le carillon éolien a également connu un regain d'intérêt à partir de 1979 environ, lorsque la technologie informatique a commencé à permettre de produire un carillon à vent accordé et musical. Les liens de cet instrument avec la musique et de nombreuses cultures en font un instrument universellement apprécié.